Conçu et réalisé par Éric Mac Lewis
© ericdentinger.com
2008-2020

SOUNDCLOUD
YOUTUBE
John Graham alias Bonny Dundee

Voici un air aux origines multiples et confuses. La mélodie de Bonny Dundee - s'il s'agit bien du même air que celui joué aujourd'hui (?) - est un air ancien du répertoire écossais, utilisé pour de nombreuses chansons; on trouvera donc plusieurs noms attachés au même air et qui proviennent soit des titres de chansons soit des autres mélodies ayant pu influencer la partition sous sa forme actuelle. Une des plus anciennes mentions disponibles date d'environ 1630, l'air apparaissant alors sous le nom de Adew, Dundee.
Walter Scott a adapté une version (paroles et musique) en 1825 sous le nom de Bonnie Dundee : ce poème a été inspiré par le personnage historique de John Graham (1648-1689), 1er vicomte de Dundee, héros d'une des révoltes jacobites et mort lors de la bataille victorieuse de Killiecrankie (1689).
Les paroles présentées ici sont tirées du répertoire du groupe The Corries, dans une version écourtée du poème de Scott.
La mélodie présentée par Scott a été une nouvelle fois adaptée par Charlotte Sainton-Dolby vers 1850. Plusieurs autres adaptations - parfois parodiques - ont été ensuite réalisées (Lewis Carroll, Rudyard Kipling entre autres) tandis que l'air se destinait de plus en plus à un usage militaire; air emblématique des Confédérés lors de la Guerre de Sécession (USA, 19ème siècle), Bonny Dundee est également la marche de plusieurs régiments écossais et canadiens.
En dépit de ces apports très variés, l'air semble avoir conservé le potentiel romantique installé par W. Scott et reste assez identifié, au travers des rébellions jacobites, au patriotisme écossais, ce qu'il n'était peut-être pas au début du XVIIème siècle ou avant…

NDLA à l'attention des joueurs de cornemuse : un excellent air pour le travail du taorluath suivi d'un birl.



Bonnie Dundee
- version The Corries -
(Walter Scott)

To the Lords o’ Convention ’twas Claverhouse spoke
E’er the King’s crown go down there are crowns to be broke
So each cavalier who loves honour and me
Let him follow the bonnets o’ Bonnie Dundee

Come fill up my cup, come fill up my can
Come saddle my horses and call out my men
Unhook the West Port and let us gae free
For it’s up with the bonnets o’ Bonnie Dundee


Dundee he is mounted and rides up the streets
The bells they ring backward, the drums they are beat
But the Provost douce man says just let it be
For the toon is well rid o’ that devil Dundee

Come fill up my cup, come fill up my can...

There are hills beyond Pentland and lands beyond Forth
Be there lords in the south, there are chiefs in the north
There are brave downie wassles three thousand times three
Cry hey for the bonnets o’ Bonnie Dundee

Come fill up my cup, come fill up my can...

And awa tae the hills, tae the lee and the rocks
Ere I own an usurper I’ll couch with the fox
So tremble false Whigs in the mid’st o’ yer glee
For ye’ve no seen the last o’ my bonnets and me

Come fill up my cup, come fill up my can
Come saddle my horses and call out my men
Unhook the West Port and let us gae free
For it’s up with the bonnets o’ Bonnie Dundee

Bonny Dundee

- noté par Éric Mac Lewis sur CelticPipes

Airs écossais pour cornemuse

MARCH

PAROLES

À PROPOS

COMPLÉMENTS