Conçu et réalisé par Éric Mac Lewis
© ericdentinger.com
2008-2020

SOUNDCLOUD
YOUTUBE



Robert Bruce's March To Bannockburn
(Robert Burns)

Scots wha hae wi' Wallace bled
Scots wham Bruce has aften led
Welcome tae yer gory bed
Or tae victorie

Now's the day and now's the hour
See the front o' battle lour
See approach proud Edward's power
Chains and slaverie

Wha will be a traitor knave?
Wha will fill a coward's grave?
Wha sae base as be a slave?
Let him turn and flee

Wha for Scotland's King and Law
Freedom's sword will strongly draw
Freeman stand or freeman fa'
Let him follow me

By oppression's woes and pains
By your sons in servile chains
We will drain our dearest veins
But they shall be free

Lay the proud usurper low
Tyrants fall in every foe
Liberty's in every blow
Let us do or dee

Rob Roy (Hector Berlioz)

Jim Lyall (A Parcel o' Rogues)

Scots Wha Hae - Bruce's Address

Le texte de Robert Burns, Robert Bruce's March To Bannockburn, suit l'air Hey Tuttie Tatie censé avoir été chanté par les troupes écossaises à la bataille de Bannockburn (1314) contre l'ennemi anglais d'alors; il aurait pu également être entonné lors de la libération d'Orléans par les alliés écossais de Jeanne d'Arc, puis lors des insurrections jacobites au XVIIIè siècle sous l'appellation Fill Up Your Bumpers High. Air patriotique par excellence donc, remarquablement servi par les paroles de Burns, il a longtemps fait figure d'hymne écossais et demeure celui du Scottish National Party.
La partition fait également référence à une autre appellation, Bruces' Address, discours - imaginé par Robert Burns - du roi d'Écosse Robert The Bruce à ses troupes juste avant la bataille de Bannockburn.
Même si l'air peut se jouer en marche, j'ai préféré suivre le chant, définitivement indissociable de la mélodie : le tempo sera plus lent, la partition ne comporte pas de barres de reprise et un point d'orgue a été noté à la fin des mesures 3 et 7 pour ajouter l'emphase nécessaire (le nombre et la position des points d'orgue peuvent bien sûr varier, affaire de sensibilité…).
Chanson et mélodie sont le plus souvent nommées d'après le premier vers Scots wha hae wi' Wallace bled, traduit en anglais par Scots who have with Wallace bled (Écossais qui avez versé votre sang avec Wallace) : il s'agit bien sûr de William Wallace, une autre figure de l'indépendance écossaise, remarquablement mise en lumière par le film Braveheart (1995) de Mel Gibson.
Enfin, Scots Wha Hae a été largement utilisé par Hector Berlioz dans son ouverture Rob Roy (1831) jouée pour la première fois au Conservatoire de Paris le 14 avril 1833 et également par Max Bruch dans sa Scottish Fantasy en MIb majeur, composition pour violon et orchestre parue en 1880 (4ème mouvement).

- noté par Éric Mac Lewis sur CelticPipes

Airs écossais pour cornemuse

SLOW AIR

PAROLES

À PROPOS

COMPLÉMENTS