Conçu et réalisé par Éric Mac Lewis
© ericdentinger.com
2008-2020

SOUNDCLOUD
YOUTUBE

Si vous cherchez un air apte à faire vibrer le patriotisme écossais, à être reconnu et chanté par tous en Écosse ou parmi la diaspora, inutile de vous tourner vers Scotland The Brave dont l’ancienneté est très relative : The Bonnie Banks O’ Loch Lomond - ou simplement Loch Lomond - arrive tout juste après Flower Of Scotland dans le cœur des Écossais-Écossaises.
C’est une chanson profondément ancrée dans l’histoire du pays et en particulier dans ses épisodes tragiques comme le furent la dernière révolte Jacobite et le désastre de Culloden (1746) qui faillirent entraîner la disparition pure et simple de la culture et des populations des Highlands. On comprend dès lors que tout ce qui se rattache à cette période soit marqué d’une forte émotion transmise de génération en génération.
Les paroles ont été écrites longtemps après les évènements sous le titre The Bonnie Banks O' Loch Lomond par Andrew Lang (1876) et ont été rattachées à un air plus ancien, édité pour la première fois en 1841 et peut-être plus vieux.
Elles font clairement référence à la dernière des révoltes jacobites : voir en particulier le dernier vers du troisième couplet Tae fecht (to fight) for his King and Prince Charlie (Pour combattre pour son roi et pour Prince Charlie).
Une autre version, basée sur le même air, existe dans le répertoire irlandais sous le nom Red Is The Rose.
L’air a été repris par de nombreux groupes ou artistes, à commencer par les Boys d’AC/DC - les frères Young étant d'origine écossaise - sous le titre Fling Thing ou Bonny.
S'agissant du répertoire de cornemuse, Loch Lomond est le plus souvent joué en marche (Slow March) par les pipe-bands et plutôt en slow air par les solistes. C'est cette dernière version que j'ai privilégiée pour classer et interpréter cette superbe mélodie; j'ai toutefois retenu un tempo assez enjoué issu de l'accueil public lors de mes prestations et soulignant le caractère patriotique très fortement ressenti à l'écoute de cette chanson.

NB : la partition que je propose suit le refrain mais pas l'air entier, comme le font certains pipe-bands; la mélodie présente en effet une échelle de notes plus vaste que ce que permet la cornemuse écossaise, obligeant à des compromis moyennement heureux.



The Bonnie Banks O' Loch Lomond
- version The Corries -
(Andrew Lang)

O wither away my bonnie May
Sae late an’ sae far in the gloamin’
The mist gathers grey o’er moorland and brae
O wither sae far are ye roamin’?

O ye’ll tak the high road an’ I’ll tak the low
I’ll be in Scotland before ye
For me and my true love will never meet again
By the bonnie, bonnie banks o’ Loch Lomond


O will may I weep for yestreen in my sleep
We stood bride and bridegroom together
But his arms and his breath were as cold as the death
And his heart’s blood ran red on the heather

I trusted my ain love last night in the broom
My Donald wha’ loves me sae dearly
For the morrow he will march for Edinburgh toon
Tae fecht for his King and Prince Charlie

(chorus)

As dauntless in battle as tender in love
He’d yield ne’er a foot tae the foeman
But never again frae the field o’ the slain
To his Moira will he come by Loch Lomond

The thistle may bloom, the King hae his ain
And fond lovers will meet in the gloamin’
And me and my true love will yet meet again
Far above the bonnie banks o’ Loch Lomond

O ye’ll tak the high road an’ I’ll tak the low
I’ll be in Scotland before ye
For me and my true love will never meet again
By the bonnie, bonnie banks o’ Loch Lomond

The Bonnie Banks O' Loch Lomond

- noté par Éric Mac Lewis sur CelticPipes

Airs écossais pour cornemuse

SLOW AIR

PAROLES

À PROPOS

COMPLÉMENTS