Conçu et réalisé par Éric Mac Lewis
© ericdentinger.com
2008-2020

SOUNDCLOUD
YOUTUBE
SGIAN DUBH MACLEOD OF LEWIS
SGIAN DUBH ROYAL STEWART (pic. Claire Vinson)
SGIAN DUBH MACLEOD OF LEWIS

Avant cela, les armes blanches des Highlanders étaient avant tout la grande épée (Claymore) et la dague (dirk). Comme toujours, plusieurs hypothèses existent quant à l’origine de ce sgian dubh :
- évolution (par raccourcissement de la lame) du sgian achlais (*) déjà présent au XVIIème siècle : poignard dissimulé dans une veste et destiné à sortir par la manche en cas de nécessité. (*) achlais (gaél.) = aisselle ou bras
- simple couteau de chasse, utilisé en particulier pour dépecer le gibier, qui a été intégré au costume traditionnel.

L’idée de dissimuler cette arme trouve une illustration dans le mot dhu dont le sens premier est noir mais qui peut aussi signifier caché; la coutume chez les Highlanders voulait que lorsqu’on était invité on se devait de déposer ses armes à l’entrée de la maison, y compris ce sgian achlais un peu trop grand pour ne pas être détecté, d’où la création d’un couteau plus petit et plus facile à cacher.
Enfin, il est possible aussi d’évoquer les conséquences de la dernière rébellion jacobite et du Dress Act qui suivit (1746) : les Highlanders n’étant plus autorisés à porter d’armes en ont été réduits à briser les lames de leurs épées et dagues et à les réutiliser pour la confection de ces sgian dubh plus petits et pouvant être cachés à la vue de l’occupant anglais.
Les temps ayant changé en particulier sous l’impulsion générale de la Reine Victoria (1837-1901), ce couteau caché a fini par être incorporé au costume national écossais.

Les premiers sgian dubh étaient dotés d’un manche arrondi en andouiller ou en corne (donc n’étaient pas noirs mais simplement cachés). Aujourd’hui, le manche est en général plat, au moins du côté en contact avec la jambe. Cet accessoire est désormais très décoré (pierre précieuse au sommet du pommeau, insigne du clan, etc...) y compris au niveau de l’étui.
Le sgian dubh fait désormais partie intégrante du costume et ne manque pas d’attirer invariablement les regards.

SGIAN DUBH

Voici un accessoire certes de petite taille mais qui n’en attire pas moins l’attention : le sgian dubh (gaél. traduit par couteau noir; prononcer skee-ən-doo).
Vous pouvez le remarquer logé dans la chaussette droite ou gauche avec uniquement le manche - ou une partie - visible.
Il s’agit d’un couteau de petite taille dont la lame crantée n’excède pas les 10 cm de long. Ses origines ne semblent guère remonter au-delà du XVIIIème siècle.
L’une des premières traces disponibles est en effet un portrait du Colonel Alexander Ranaldson MacDonell (1812) où l’on observe que deux sgian dubh sont insérés dans la chaussette droite :

Le Sgian Dubh

ALEXANDER R. MACDONELL