Partitions bretonnes

Conçu et réalisé par Éric Mac Lewis
© ericdentinger.com
2008-2020

SOUNDCLOUD
YOUTUBE

Molly Malone est l'hymne de la ville de Dublin : cette chanson aux accents tragi-comiques nous conte l'histoire d'une certaine Molly à la double vie, marchande de poissons le jour et dame de petite vertu la nuit... retrouvée morte dans les rues de Dublin des suites d'une maladie professionnelle... On peut voir sa statue au croisement de Grafton Street et de Suffolk Street, à proximité de l'église St Andrews où la belle est censée avoir été baptisée en 1663.
Personnage réel ou imaginaire, le débat n'est pas tranché, mais la chose est prise avec sérieux à Dublin où l'on a célébré le tri-centenaire (1699-1999) de la mort de celle qui est surnommée La prostituée à la charette et dont le fantôme continue de vendre ses fruits de mer dans les rues désormais larges de la capitale.
L'origine des paroles et musique s'avère assez floue, attribuée à au moins deux auteurs différents en plus de racines traditionnelles.
Connue également sous le nom Cockles And Mussels, la chanson continue de connaître un succès considérable.

Molly Malone
(Cockles And Mussels)

In Dublin fair city
Where the girls are so pretty
I first set my eyes on sweet Molly Malone
As she wheels her wheel barrow
Through the streets broad and narrow
Crying Cockles and Mussels a-live a-live O!
A-live a-live O!
A-live a-live O!
Crying Cockles and Mussels a-live a-live O!


She was a fishmonger
And sure ’twas no wonder
For so were her father and mother before
And they both wheeled their barrow
Through the streets broad and narrow
Crying Cockles and Mussels a-live a-live O!
(Chorus)


She died of a fever
And no one could save her
And that was the end of sweet Molly Malone
But her ghost wheels her barrow
Through the streets broad and narrow
Crying Cockles and Mussels a-live a-live O!…

STATUE DE MOLLY